Master de David Lescot

Le dispositif choisi : une salle de classe réelle. Le théâtre s’invite dans l’établissement scolaire. Deux comédiens joueront respectivement le prof et l’élève (Amine). Le quatrième mur n’existe pas. La place du public est ambivalente : les élèves-spectateurs font partie du jeu.

Utopie ? Le Rap est entré dans les programmes de l’Éducation nationale. Il a conquis ses lettres de noblesse. Un élève est interrogé. Il doit citer des œuvres majeures, des grands noms, des dates importantes, mais il ne connaît pas sa leçon. Rapidement la pratique prend le pas sur la théorie, la tension monte et prend la forme d’une Battle.
Conflit de génération, mais conflit culturel aussi. Dans le cadre du cours, le temps d’un exercice, d’une joute verbale, le rapport hiérarchique disparaît. La Battle est une figure du rap, où l’on combat l’un contre l’autre avec les armes de la parole et de la technique du rap. On peut imaginer que, dans cette épreuve, le professeur et l’élève s’affrontent vraiment, puis on s’aperçoit que c’est juste une partie de l’exercice. C’est un jeu de faux-semblant. Mais qui évoque des questions essentielles…
Le rap aborde beaucoup de domaines : l’histoire, la dimension sociale, la dimension musicale, technique, poétique, littéraire. Le point commun des rappeurs, c’est qu’ils adorent le texte.
Qu’est-ce qu’on fait de cette culture ? On se l’approprie ? On la renvoie ?
Les questions posées sont celles que se pose l’éducation ou celles qu’elle ne se pose pas et qui resteront des béances dans l’Histoire de France. La naissance du rap, c’est tout de même la naissance d’une contestation face à une oppression sociale. Une contestation qui est très en lien avec les mouvements de décolonisation, avec cette histoire coloniale française. On ne peut pas parler de l’histoire du rap français sans évoquer l’histoire coloniale.
Alors quel message tirer de tout cela ?
La pièce de David Lescot ne dit rien là-dessus.
 Elle compte bien rester une utopie.
 Une utopie où le dialogue reste possible.
Rencontres et actions satellites seront menées parallèlement au processus de création.
Des collaborations avec d’autres structures des communes aussi, notamment avec l’équipe  du cinéma Le vagabond autour d’une journée « cultures urbaines ».

Des croisements amateurs-professionnels : création d’un épilogue de danse Hip Hop, interprété par un groupe d’élèves des établissements de Saint-André-les-Vergers, de Bar/Aube et de Brienne-le-Château.

Chorégraphie mise en espace par la chorégraphe Paola Piccolo et la metteure en scène Catherine Toussaint.

 

L'Abeille de Matt Hartley

La pièce situe l’action de nos jours dans une petite ville industrielle du nord de l’Angleterre victime du déclin économique qui a suivi le phénomène de désindustrialisation des années 80.
Ville fantôme, ville sombre où l’avenir ne laisse entrevoir que l’errance et l’ennui de jeunes âmes délinquantes rêvant à des territoires de lumière, ou encore repliées dans l’ombre délicieuse et secrète des grottes de l’enfance.
Telle Chloé, 15 ans, l’attachante héroïne de cette histoire, que l’on dirait vouée à la mélancolie et à la grisaille des jours, résignée malgré elle à une solitude qu’elle prétend bienheureuse. Jusqu’au jour où la mort accidentelle de son frère Luke va provoquer dans la petite bourgade le plus inattendu des cataclysmes. Une collusion numérique d’une ampleur démesurée se produit autour de la disparition du frère à travers quantité de témoignages, appels, messages, sms, sites, blogs qui vont finir par redonner au frère disparu, une vie nouvelle, virtuelle, laquelle, grâce à la magie du Net, se verra bien plus remarquée que ne l’était sa vie réelle, vouée probablement à l’avenir incertain que connaissent les jeunes générations actuelles.
Vie magnifiée, déformée, réinventée, retouchée, que, dans un premier temps, Chloé, par amour pour son frère, refuse d’admettre, au risque de se couper définitivement de cette nouvelle communauté spontanée dont les centaines de membres, inscrits sur Facebook veulent devenir à tout prix ses amis(es).

 

 

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
20
21
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Radio "Carrément Ados"

Espace Jeunes

Site créé par Dana Ilies dans le cadre d'un SVE